Partager :

Lundi 16 mars 2020 / 20 Adar 5780

Très cher(e)s fidèles.

Depuis le début de la crise que nous traversons, nous avons respecté toutes les instructions qui ont été énoncées.

Grâce à la réactivité de notre Président et de l’ensemble de notre Conseil d’Administration, nous avons souvent été en avance sur ce qui pouvait être exigé.

Il me revient maintenant, en tant que Rabbin de notre communauté, de prendre la décision la plus douloureuse : celle qui implique la fermeture de notre synagogue dès ce soir.

Rien ne peut me faire plus de peine et jamais je n’aurais pu imaginer un jour dans ma carrière, prendre une décision aussi radicale.

Mais face au risque réel de propagation du virus, nous devons prendre nos responsabilités. Le maintien de tout rassemblement pourrait être à l’origine d’un drame touchant l’un de nos fidèles ou un membre de nos familles respectives.

Comme vous le savez, rien n’a plus de valeur aux yeux de Dieu que la protection de la vie humaine.

L’annulation de nos offices ne doit pas rimer avec l’affaiblissement de notre ferveur et de notre confiance en Dieu.

Continuons à prier avec force et conviction !

Restons à la maison mais profitons de cette situation pour nous renforcer dans notre identité juive.

Notre quotidien est  profondément modifié et le temps va être exceptionnellement libre, comme jamais de notre vie.

Alimentons chacune de nos journées, réfléchissons, étudions, donnons du sens et profitons de chaque instant passé auprès de nos conjoints et de nos enfants que nous ne prenons pas le temps de voir grandir.

Je terminerai en ayant une pensée affective envers tous nos fidèles qui quotidiennement, faisaient l’effort de venir à la synagogue pour honorer leurs défunts en récitant le Kaddish pendant l’année de deuil. Je peux imaginer le chagrin que l’annulation des offices peut causer. Peut être vont-ils imaginer ne plus être à la hauteur de leurs devoirs.

Ce n’est absolument pas le cas ! Ces mesures exceptionnelles liées à  la préservation de la vie d’autrui sont sacrées.

Vous ne pouvez plus réciter le Kaddish mais vous pouvez par exemple, consacrer un temps particulier pour suivre un cours de Torah par jour pour l’élévation de l’âme de votre défunt. Cela procurera un très haut degré de dévouement.

Aujourd’hui déjà, nous avons mis en ligne plusieurs cours de Torah. Vous pouvez nous demander de les dédier à la mémoire d’un disparu. 

Vous pouvez également faire la Mitsvah de la Tsédaka afin de soutenir ceux qui en ont le plus besoin dans ces moments délicats.

Mes chers amis, protégez-vous et protégez votre entourage. Les moyens de communications modernes nous permettent de maintenir et d’entretenir le lien tissé entre nous.

J’espère que cette période prendra fin le plus rapidement possible et que nous aurons le mérite de nous retrouver en bonne santé au sein de notre si belle communauté.

Rabbin Didier Kassabi
Rabbin de Boulogne

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *